02.04.2015

La photographie sur portable et l’effet miniature : la simulation de l’effet de bascule

02.04.2015

La photographie sur portable et l’effet miniature : la simulation de l’effet de bascule

La semaine dernière, j’ai présenté l’effet miniature en photographie mobile et en ai ai expliqué les caractéristiques en détails. Cette semaine, je souhaite développer l’aspect de bascule de l’effet miniature et explorer la façon dont cet effet peut être créé à l’aide d’appareils photo et d’apps de téléphones portables.

Avec les technologies reflex mono-objectif ou reflex numérique traditionnelles, la bascule consiste à faire basculer le plan focal. Cela permet d’obtenir des effets intéressants. Ceci est réalisé directement à partir de l’appareil, à l’aide d’objectifs à bascule et décentrement ou Lensbaby professionnels. Je ne suis malheureusement pas suffisamment fortuné pour cela, et ai ainsi découvert la technique de bascule des personnes aux moyens plus modestes, que l’on appelle « freelensing ».

Les exemples qui suivent illustrent l’aspect que nous souhaitons simuler.

café

Freelensing – café

rene

Freelensing – Rene

Ces images proviennent directement de mon bon vieil appareil photo argentique Olympus OM10 équipé d’un objectif 50 mm et avec un film ISO400.

Bascule – éléments principaux :

1. Avant tout, il faut noter que le plan focal n’est plus à plat ni horizontal par rapport au boîtier de l’appareil photo. Il a en effet basculé. En temps normal, toutes les zones de la scène se trouvant plus ou moins à la même distance de l’appareil restitueraient un niveau de mise au point ou de flou identique. Ici, ce n’est clairement pas le cas.

2. Selon la scène, les zones floues génèrent de fantastiques bokeh (ceci a été traité dans mon premier article sur la simulation de profondeur de champ).

3. La portée de l’effet bokeh a tendance à augmenter avec la distance depuis la zone de mise au point, qui est caractérisée par une bande relativement étroite traversant l’image.

Bien évidemment, chaque image rendra des effets différents, mais pour mes essais de simulation d’effet, ce sont ces éléments que je souhaite inclure.

Remarque à propos du « freelensing » :

Si j’ai utilisé mon appareil argentique, c’est parce que le freelensing ou « libération d’objectif » implique de détacher l’objectif du boîtier de l’appareil et de le basculer afin qu’il ne soit plus aligné avec le boîtier. J’ai réglé l’objectif avec une mise au point à l’infini. La mise au point devient alors un travail véritablement manuel, avec le réglage de l’ampleur du basculement et, parfois, un léger écartement de l’objectif par rapport au boîtier.

J’ai limité ce processus à mon appareil argentique uniquement car le film/le capteur ne se trouve plus dans un environnement relativement stérile. Si quelques poussières et cheveux peuvent apporter un certain intérêt à une photo argentique, je ne voudrais pour autant pas qu’ils abîment mon capteur et marquent toutes mes photos.

Simulation de l’effet à l’aide d’un appareil photo de téléphone portable :

Si l’appareil photo du téléphone portable nous offre la possibilité de créer une profondeur de champ courte directement à partir de l’appareil photo, à l’exception d’éventuels ajouts, nous sommes par contre strictement contraints de simuler l’effet de bascule à l’aide d’apps lors du post-traitement.

En gardant en tête les trois éléments principaux que nous souhaitons obtenir (avec en bonus quelques effets supplémentaires), la démarche à suivre pourrait ressembler à cela (apps iOS : certaines sont disponibles sur d’autres plateformes).

Réalisez une prise de vue convenable et préparez-la :

photo-bascule

Je réalise habituellement mes prises de vue avec ProCamera8. En général, je recadre l’image et en améliore la netteté à l’aide des filtres « structure » et « netteté » de Snapseed. Les valeurs varient selon l’image, mais en général une valeur de 25 % pour les deux fonctionne plutôt bien. L’amélioration de la netteté peut être assez importante puisqu’elle apporte plus de détails à l’app suivante, dans le cadre de la création de cercles de lumière bokeh authentiques.

Créez une version complètement floue :

maquette-bokeh

Importez l’image – par exemple avec AfterFocus, mon app de profondeur de champ préférée – et :
– déplacez l’image non nette en appliquant la quantité de flou maximale ;
– sélectionnez une ouverture ronde ;
– sélectionnez l’option bokeh.

À ce niveau, si l’image contient les éléments lumineux adéquats, de magnifiques cercles de lumière bokeh devraient avoir été créés. C’est pour cette raison que je n’utilise pas de simples apps ou filtres à effet miniature. Cela serait bien plus rapide, mais l’effet obtenu serait, je pense, moins authentique. Il y manquerait certainement certains éléments que je souhaite vraiment y faire figurer.

Il reste cependant à créer la zone nette. Mais avant cela, nous avons la possibilité de créer un effet en bonus. En revenant sur nos images source, il apparaît clairement que l’effet de bascule déforme également les cercles bokeh en les étirant :

bascule-déformation

Importez l’image AfterFocus dans Photo FX et sélectionnez-y l’effet « wide angle lens » (« objectif grand angle ») en en réglant l’intensité à votre goût. Ceci étire les bords de l’image et étend les cercles bokeh d’une façon très réaliste. Cet effet peut également être obtenu dans SKRWT, l’une des apps que j’ai conseillées lors de ma présentation de la simulation de la profondeur de champ.

Refaites la mise au point :

bascule-mise au point-ajoutée

À partir de maintenant, utilisez votre app de prédilection pour la superposition, la masquage et la fusion.

En ce qui me concerne, c’est Superimpose qui est utilisé pour fusionner les versions floue et nette. J’obtiens ceci en ajoutant dans Superimpose l’image originale en arrière-plan puis la magnifique image bokeh floue au premier plan.

Avec Superimpose, les deux couches se trouvent automatiquement alignées à l’intérieur du menu de transformation, exploitant au maximum le premier plan par rapport à l’arrière plan. La méthode de fusion devrait se conformer aux paramètres standards « normaux », avec une opacité de 100 %.

On applique en le déplaçant à travers l’image un masque dégradé bilinéaire de façon à délimiter la zone que nous souhaitons voire de façon nette. Lorsqu’il s’agit de personnes, il est en général essentiel de s’assurer qu’un des yeux au moins est net. Sinon, c’est à vous de faire preuve de jugement esthétique pour sélectionner la zone nette, tout en essayant de conserver les meilleurs aspects de la zone nette comme du bokeh flou. L’ampleur du dégradé diminuera également l’impact des cercles bokeh à proximité de la zone de mise au point.

La capture d’écran ci-dessous montre le masque que j’ai créé :

superimpose

Conseils supplémentaires :
1. La nature-même du freelensing rend très probable le passage de saletés ou de lumière. L’ajout de certains de ces effets peut tout à fait convenir à ce type d’image. À cette fin, j’utilise en général Mextures.

2. Le film ISO400 noir et blanc que j’ai utilisé peut être simulé au moyen d’une conversion noir et blanc. Pour cette image, j’ai tout d’abord utilisé le filtre « Drame » standard pour accentuer les détails et les contrastes, puis je l’ai convertie en noir et blanc à l’aide du préréglage « film » standard, en baissant le grain à 25 %.

bascule-final

L’image finale avec son effet freelensing simulé.

Il est possible d’avoir recours à d’autres méthodes pour générer cet effet. L’un de ces alternatives est présentée dans un article sur mon blog personnel.

Skip

Surnommé Skip par ses amis et originaire de Lincoln, en Angleterre, Paul est un photographe iPhone primé qui expose et fait des travaux sur commande. Il tient un blog reconnu, skipology.com, sur lequel il présente dans les grandes lignes les apps et processus de créations de ses images. Son style s’étend des prises de vue urbaines peu modifiées à des travaux très composés/picturaux, tous étant créées uniquement sur iPhone et iPad. Vous pouvez suivre Skip sur Facebook à www.facebook.com/skipology, sur Instagram à instagram.com/skipology ou sur Twitter à twitter.com/skipology

Top