03.04.2015

La photographie sur portable et l’effet miniature : la correction de la distortion de perspective

03.04.2015

La photographie sur portable et l’effet miniature : la correction de la distortion de perspective

La semaine dernière, j’ai traité de la profondeur de champ et des défis auxquels font face les photographes utilisant un téléphone portable. Je souhaiterais cette semaine élargir le débat à l’une des caractéristiques de l’effet miniature dans la photographie avec téléphone portable.

Ville miniature

Cet article ne consiste pas à interpréter l’aspect « miniaturisation » de ce qui est également appelé effet maquette, mais je souhaitais cependant y faire allusion. L’expression anglaise « tilt-shift photography » est couramment traduite par « effet miniature » ou « effet maquette » et ainsi associée au fait de donner à un environnement réel une apparence de ville miniature. Un grand nombre d’apps d’iPhone consacrées uniquement à cet effet sont apparues. Même les apps qui n’y sont pas vouées offrent, à l’instar de l’excellent Snapseed, des filtres « Inclinaison et décentrement ».

Si vous cherchez le hashtag « tilt-shift » sur Instagram, vous obtiendrez de nombreuses illustrations. Voici l’un de mes exemples personnels :

train-à-vapeur

L’effet réside avant tout dans une profondeur de champ très courte et habituellement située dans une bande horizontale au centre de l’image. L’effet miniature est en général plus réussi avec une photo claire et prise en surplomb d’un paysage urbain étendu, mais l’effet peut être appliqué à toute image aux résultats intéressants.

Les apps spécialisées dans l’effet miniature et les apps généralistes proposant des filtres « effet miniature » ne permettent cependant pas de générer les magnifiques effets de flou lumineux dont j’ai traité dans mon article sur la profondeur de foyer. Elles ne visent en effet pas à simuler un véritable effet de flou mais appliquent normalement un flou dégradé et relativement net à l’image. C’est pour cela que j’ai tendance à utiliser les apps à effet de profondeur de champ dont j’ai parlé la semaine dernière, afin d’imiter l’effet avec plus d’authenticité.

Le décentrement en photographie avec téléphone portable

L’idée de ville miniature constitue une vision amusante de la photographie avec effet miniature, mais je souhaiterais cette semaine en décomposer le processus sous-jacent. Je souhaite en particulier m’intéresser au décentrement.

Le matériel de photographie traditionnel offre la possibilité d’attacher des objectifs à bascule et décentrement spécialisés, ce qui permet de contrôler les deux éléments indépendamment l’un de l’autre. Dans le cadre de la photographie sur portable, en fait, nous avons une seule possibilité : les apps. Cependant, contrairement à la simulation de la profondeur de champ, celle de l’effet de décentrement est très simple.

En quoi consiste le décentrement ?

Le décentrement vise à corriger les déformations de perspective. Lors d’une prise de vue réalisée au ras du sol, par exemple, vous prenez en photo plusieurs bâtiments. Les lignes verticales de ceux-ci convergent en montant. En décentrant l’image avec une app en post-traitement, nous pouvons cependant corriger cette distortion de la perspective.

ministract-avant

Voici un exemple de photo prise en contre-plongée. Il s’agit d’un bon exemple puisque les nombreuses lignes verticales et horizontales illustrent parfaitement le problème des lignes verticales convergentes. Il montre également l’importance du bon positionnement du photographe lors de la prise de vue. Ici, les lignes horizontales apparaissant toutes droites et parallèles jusqu’en haut, j’étais sûr d’être bien aligné et d’équerre avec le bâtiment.

Lors de la prise de vue d’un sujet relativement simple comme celui-ci, il est essentiel d’être précis.

ministract-frontview

FrontView s’est toujours avéré fiable pour mon travail, même si certaines apps plus récentes sont un peu plus perfectionnés et interactives que celle-ci. Il suffit d’importer l’image, d’y placer les quatre coins et d’enregistrer. Cette app est gratuite depuis peu.

Il me reste encore à trouver une app généraliste qui propose cette fonctionnalité. Ainsi, lorsque je dresse la liste de mes 10 apps préférées, j’y fait toujours figurer une app de décentrement spécialisée.

Parmi les autres apps que j’utilise, je citerais :

  1. SKWRT, une app relativement récente et qui corrige (ou ajoute) d’autres types de déformation, y compris des distortions d’objectif.
  2.  Perspective Correct

ministract-après

Un fois le traitement de décentrement réalisé, vous constatez que les lignes verticales convergentes ont été corrigées. Ceci donne le sentiment que je me trouve face au centre de l’image et à la même hauteur que celui-ci. Cette image a été réalisée et modifiée dans le cadre d’une expérience sur le style Ministract (art en partie minimal, en partie abstrait – cf Tom McLaughlan).

Lorsque je m’amuse avec un style de traitement pittoresque, cela me donne l’occasion de réfléchir à la façon dont je peindrais une scène. Même si celle-ci est en réalité différente, je profite de la licence artistique et ai tendance à chercher des lignes verticales non convergentes.

prise-de-vue-199-marches

frontview-199-marches

après-199-marches

pittoresque-199-marches

Un dernier mot sur le décentrement : je pense qu’un certaine dynamique peut être apportée à une image grâce à des lignes verticales convergentes. En effet, nombreux sont les photographes qui aiment utiliser des objectifs grand angle qui permettent de les amplifier. Je pense pour ma part que la correction de verticales convergentes – ou de toute autre distortion, d’ailleurs – ne devrait en aucun cas être un automatisme. C’est au contraire une action que l’on choisit de faire en raison de considérations artistiques. D’ailleurs, j’aime souvent mettre en valeur des distortions, voire en créer, plutôt que de me contenter de les corriger.

La semaine prochaine, j’aimerais me concentrer sur l’aspect « inclinaison » de l’effet miniature. C’est quelque chose que j’affectionne particulièrement.

Skip

Surnommé Skip par ses amis et originaire de Lincoln, en Angleterre, Paul est un photographe iPhone primé qui expose et fait des travaux sur commande. Il tient un blog reconnu, skipology.com, sur lequel il présente dans les grandes lignes les apps et processus de création de ses images. Son style s’étend des prises de vue urbaines peu modifiées à des travaux très composés/picturaux, tous étant créées uniquement sur iPhone et iPad. Vous pouvez suivre Skip sur Facebook à www.facebook.com/skipology, sur Instagram à instagram.com/skipology ou sur Twitter à twitter.com/skipology.

 

Top