03.04.2015

La photographie sur portable et le flou cinétique : laissez libre cours à votre imagination !

03.04.2015

La photographie sur portable et le flou cinétique : laissez libre cours à votre imagination !

Dans mon premier article à propos de la photographie avec téléphone portable, j’ai analysé la mise en évidence du sujet d’une photo par l’utilisation d’une profondeur de champ courte. Cette semaine, dans mon dernier article, je souhaite aborder une autre méthode vraiment fantastique et qui permet d’obtenir le même effet : le flou cinétique. Je souhaiterais également en tirer quelque profit d’un point de vue artistique. Mais nous y reviendrons plus loin.

La beauté du flou cinétique ne réside pas seulement dans le flou de l’arrière-plan et dans la mise en valeur du sujet : il confère également un sentiment dynamique de vitesse et de mouvement qui manque facilement aux photos prises avec une vitesse d’obturation rapide. Comme avec le matériel et les logiciels de photographie traditionnels, le flou cinétique peut être obtenu directement à partir de l’appareil photo d’un téléphone portable. Il est également possible de le simuler lors du post-traitement.

Flou cinétique obtenu directement à partir d’un appareil photo de téléphone portable :

Dans mon article sur la profondeur de champ, j’ai évoqué le fait que les appareils photo de téléphones portables ont une ouverture fixe, ce qui affecte aussi bien le triangle d’exposition (les autres éléments le composant étant l’ISO et la vitesse d’obturation) que le contrôle de la profondeur de champ.

Cependant, avec les progrès de la technologie portable, les développeurs ont fait du contrôle manuel des deux autres éléments du triangle d’exposition une réalité. Par conséquent, nous disposons d’un certain contrôle de la vitesse d’obturation et sommes ainsi capables de choisir entre l’obtention d’un sujet fixe ou, au contraire, l’inclusion d’un élément de flou cinétique. Les captures d’écran de ProCamera8, mon app de substitution d’appareil photo iOS, l’illustrent :

obturateur-manuel

La première capture d’écran est celle d’une exposition entièrement automatique. Pour l’objet de cet article, je n’ai même pas activé les réticules de mise au point et d’exposition séparés. Vous pouvez constater que la compensation de l’exposition +/- est activée en haut de l’écran. Elle peut être ajustée à l’aide du curseur en bas.

La deuxième capture d’écran présente le contrôle entièrement manuel. Tout d’abord, l’ISO se trouvant en haut à droite est sélectionné et réglé manuellement sur ISO200. Étant donné qu’ISO200 est quatre fois plus sensible qu’ISO50, qui était automatiquement sélectionné, le résultat est extrêmement surexposé. Je sélectionne donc l’option de vitesse d’obturation en haut à gauche et augmente la vitesse pour obtenir l’exposition correcte, à savoir quatre fois plus rapide.

La capture d’écran finale présente une fois de plus le contrôle entièrement manuel. Ici, l’ISO est sélectionné et réglé manuellement sur ISO50. ISO50 étant quatre fois moins sensible que le réglage précédent, le résultat est extrêmement sous-exposé. Je sélectionne donc l’option de vitesse d’obturation et diminue la vitesse pour obtenir une vitesse environ quatre fois plus lente.

Par ailleurs, je laisse toujours l’histogramme en option affiché, car la luminosité de l’écran rend parfois difficile l’estimation de la lumière et de l’ombre. Garder un œil sur la répartition de l’histogramme et le détourage a un côté rassurant.

Et tout ceci pour quoi ? Dans des situations de luminosité normale, il est possible d’augmenter ou de diminuer la vitesse d’obturation à des valeurs bien supérieures et inférieures à celles de cet exemple. Ainsi, il est possible de choisir de figer une image ou, en réalisant un mouvement panoramique au moment de la prise de vue avec vitesse d’obturation lente, de générer un flou cinétique directement à partir de l’appareil photo d’un téléphone portable.

Quelques exemples réalisés directement à partir de mon appareil photo (prise de vue effectuée avec Hipstamatic) :

vélo1

Mouvement panoramique de l’appareil photo afin de créer un flou cinétique en arrière-plan et de faire ressortir le sujet.

vélo2

Appareil photo fixe permettant aux cyclistes de créer un cadre autour des personnages. Offre un contraste intéressant entre mouvement et immobilité.

arrêt-de-bus

Appareil photo immobile permettant le déplacement du bus entre l’arrière-plan et moi-même. L’arrêt de bus étant relativement sombre, la lente vitesse d’obturation a généré un effet de flou cinétique intéressant même si le bus roulait au ralenti. Cela confère à la photo un sentiment presque céleste.

pas-d-échappée

Déplacement de l’appareil photo face à un sujet relativement immobile. En cas de lumière faible, certains effets relativement artistiques peuvent être obtenus à l’aide d’apps de substitution d’appareil photo standards. Cette image (qui a également été traitée en post-traitement) a été prise en décrivant avec l’appareil photo un arc vertical de 180 degrés et en appuyant à peu près au milieu de celui-ci. J’ai appelé cette image « No escape » (« Pas d’échappée »).

Flou cinétique en post-traitement :

Vous avez peut-être réalisé une prise de vue d’une image fixe comportant un léger mouvement. Il est possible que l’intensité de la lumière ne vous ai pas permis de suffisamment réduire la vitesse d’obturation pour générer le flou cinétique sans provoquer des problèmes d’exposition. Ou alors vous souhaitez simplement mettre à profit le principe de licence artistique et ajouter un flou cinétique, peut-être même en simulant un mouvement de l’appareil photo plutôt qu’un mouvement du sujet.

AfterFocus, l’app que j’ai cité dans mon article sur la profondeur de champ, offre également une option de flou cinétique.

escalator

Nous voyons ici la prise de vue originale à côté d’une image rapidement modifiée et enrichie de flou cinétique dans AfterFocus. Elle donne l’impression d’une prise de vue avec vitesse d’obturation lente panoramique, et je crois que le résultat est assez authentique.

Apps d’obturation lente spécialisées :

Il existe un grand nombre d’apps d’obturation lente qui permettent de simuler des photographies longue pose sans avoir à prêter attention à l’exposition ou presque. Dans un certain sens, elles sont probablement ce qu’il y a de plus équivalent à un lot de filtres gris neutre. Elles donnent la possibilité d’utiliser des temps de pose plus longs que ne le permettrait normalement l’intensité de la lumière naturelle.

Elles permettent de générer ces ambiances calmes et laiteuses que nous connaissons des clichés longue pose présentant des eaux en mouvement, par exemple. Elles permettent également de générer des effets très intéressants lors de la prise de vue d’objets/de personnages en déplacement. Mon ami Alan Kastner – que vous trouverez sur Instagram sous le nom de @Wallah – est maître en la matière. Mon image « Pas d’échappée » vue plus haut est assez semblable aux résultats qu’il obtient.

En ce qui me concerne, l’app de ce type que je préfère est Slow Shutter Cam, proposée par Cogitap.

Quelques-uns de mes exemples personnels :

regarder-passer-les-gens

Cette photo, « People watching » (« Regarder passer les gens ») est un cliché longue pose (0,5 s) réalisé avec Slow Shutter Cam. Mon sujet principal est immobile tandis que les autres personnages de la scène se déplacent. J’ai eu recours à une table pour stabiliser le téléphone pendant la prise de vue, mais un trépied ou quelque chose du genre aurait été utile dans des endroits plus exposés. Si le processus de modification de cette image vous intéresse, vous pouvez ici le voir dans son intégralité.

arbre

Cette image a été photographiée avec un sujet évidemment immobile mais avec un appareil photo de téléphone portable utilisant la même technique que la photo « Pas d’échappée », et ce afin de flouter l’image par le biais d’un mouvement d’arc vertical de 180 degrés. À cet effet, j’ai dû utiliser une app de photographie longue pose spécialisée car la quantité de lumière naturelle ne me permettait pas de régler l’obturation à une vitesse suffisamment faible dans une app de substitution d’appareil photo de téléphone portable classique. Vous pouvez consulter le processus de modification complet de cette image ici.

En résumé :

Le flou cinétique peut être créé lors de la prise de vue ou en post-traitement (la première option est à préférer si possible).

Lors de la prise de vue, les apps de substitution d’appareil photo de téléphone portable offrent des contrôles manuels suffisants pour la saisie de flou cinétique dans de nombreuses situations de luminosité.

Lorsque la lumière est trop intense ou le mouvement trop lent, on peut avoir recours à des apps de pose longue spécialisées.

Le flou cinétique permet de faire ressortir un sujet immobile par rapport à un mouvement (appareil photo fixe).

Le flou cinétique permet également de faire ressortir un sujet en mouvement par rapport à des sujets immobiles (mouvement panoramique de l’appareil photo).

La création de flou cinétique par déplacement de l’appareil photo lors de la prise de vue d’objets immobiles peut permettre d’obtenir des déformations et compositions artistiques intéressantes.

Remerciements :

Enfin, je souhaiterais remercier l’équipe de Manfrotto pour m’avoir invité à apporter ma contribution d’astuces et de techniques photographiques sur iPhone. Je souhaiterais également vous remercier, vous lecteur, pour votre participation au débat sur la page Facebook de Manfrotto .

Mes autres articles rédigés pour Manfrotto Imagine More :

Semaine 1 : PHOTOGRAPHIE AVEC TÉLÉPHONE PORTABLE ET PROFONDEUR DE CHAMP

Semaine 2 : LA PHOTOGRAPHIE SUR PORTABLE ET L’EFFET MINIATURE : LA CORRECTION DE LA DISTORTION DE PERSPECTIVE

Semaine 3 : LA PHOTOGRAPHIE SUR PORTABLE ET L’EFFET MINIATURE : LA SIMULATION DE L’EFFET DE BASCULE

Skip

Surnommé Skip par ses amis et originaire de Lincoln, en Angleterre, Paul est un photographe iPhone primé qui expose et fait des travaux sur commande. Il tient un blog reconnu, skipology.com, sur lequel il présente dans les grandes lignes les apps et processus de création de ses images. Son style s’étend des prises de vue urbaines peu modifiées à des travaux très composés/picturaux, tous étant créées uniquement sur iPhone et iPad. Vous pouvez suivre Skip sur Facebook à www.facebook.com/skipology, sur Instagram à instagram.com/skipology ou sur Twitter à twitter.com/skipology.

Top
Our Brands