22.08.2012

Photographier la rue

22.08.2012

Photographier la rue

Sandy Huffaker Jr. nous donne de précieux conseils afin de prendre de belles photos de rue.

Photographier la rue, c’est écrire le journal intime d’une communauté, d’un événement ou d’un lieu qui dévoile notre vision du monde. C’est extrêmement personnel et ce sera complètement différent d’une personne à l’autre. Pour moi, cela a été une merveilleuse manière de capturer des petits bouts de ma maison ou des alentours à travers le temps. Nous voyons tous le monde de façons différentes et c’est intéressant de pouvoir exprimer cette vision à travers des photos.

Il n’y a pas de limite, que ce soit votre propre familles, vos amis, une foire, un événement sportif, un voyage à l’étranger, ou juste une ballade dans votre quartier. Le but est d’affiner votre vision en photographiant des choses qui vous attirent personnellement. Je ne saurais vous dire combien de fois, en rentrant chez moi en voiture, j’ai vu quelqu’un assis sur un banc dans un parc, un magnifique rayon de lumière traversant son visage, avec une vue dynamique de la ville en arrière plan. Commencez à assembler ces éléments dans votre cerveau et votre appareil photo commencera à vous démanger !

Que se passe-t-il quand on voit une personne qu’on ne connaît pas et qu’on veut la prendre en photo ? Tout d’abord, je pense que c’est une bonne idée de manifester votre envie de prendre la personne en photo. Vous pouvez aller lui demander, mais souvent il suffit simplement d’un regard avec l’appareil photo en main. La plupart du temps, les gens vous donneront leur accord. L’autre technique est de « tirer l’arme à la hanche, » ou comme j’aime le nommer «Drive by shootings ». C’est lorsque vous photographier sans regarder dans l’appareil photo. Même si cette technique permet de prendre une photo de façon plus discrète et qu’elle représente un véritable défi, car vous ne pouvez pas cadrer la photo, je la trouve plus risquée. Car généralement, les gens n’aiment pas qu’on les prennent en photo sans qu’ils aient donné leur accord. Si vous utilisez cette technique et que la personne vous voit, vous feriez mieux d’avoir préparé une explication au préalable.

Une autre technique à développer, c’est d’essayer de visualiser le cadre dans votre tête avant de porter l’appareil photo à votre visage. Souvent je visualise la photo que je veux prendre et je décide des éléments que je vais insérer dans le cadre avant de prendre la photo. De cette façon, vous n’attirez pas trop l’attention sur vous. Souvenez-vous, photographier quelqu’un dans un lieu public, c’est 90% de la photo et les 10% restants, c’est l’accord de la personne.

La dernière chose à se rappeler et la plus importante de toutes, c’est de toujours avoir son appareil photo sur soi et de prendre beaucoup de photos. Vous finirez par trouver votre rythme et vous comprendrez ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas. Il y aura toujours des gens, pour quelque raison, qui ne voudront pas être pris en photo. Dans ce cas, ne restez pas là. Cela fait partie du jeu. Réfléchissez aussi à ce qui fait qu’un lieu est unique. L’architecture, la façon dont s’habillent les gens, la nourriture qu’ils produisent, ce qu’ils font comme travail ou quels sont leurs loisirs. En gros, ce qui rend cet endroit unique.

Amusez-vous avec votre appareil photo !

 

Sandy Huffaker est un publicitaire, éditorialiste et photographe documentaire en freelance à San Diego en Californie. Il travaille régulièrement pour The New York Times, The Wall Street Journal, USA Today, Getty Images, The Associated Press et beaucoup d’autres journaux et magazines du monde entier.

 

 

 

Top
Nos marques