28.08.2013

Faire le Chemin de Skye en Écosse

28.08.2013

Faire le Chemin de Skye en Écosse

Le Chemin de Skye 2013

En avril le temps est réellement instable… mais pas en mai. Même en Écosse on considère mai comme le “mois joyeux”, emmenant l’espoir d’un beau temps continu et de températures estivales. Ce sont aussi des conditions que j’ai rencontré et il y a pas mal d’années j’ai traversé les étendues sauvages du Letterewe en t-shirt et en shorts. Aussi, lorsque je suis parti il y a quelques semaines vers l’Île de Skye pour faire le Chemin de Skye, j’espérais bien sûr non seulement une lumière spectaculaire et génératrice de belles photos, mais aussi une belle météo de printemps.

Le Chemin de Skye 2013

Mais cette fois, le mois de mai s’est avéré ne pas être un mois de mai “normal”, mais plutôt une extension du mois d’avril. Mais bon, qu’est-ce qui est vraiment normal là-haut dans le Nord ? Je réalisais immédiatement tout le côté lugubre de la situation en regardant par la fenêtre lors du trajet en bus depuis l’aéroport de Glasgow jusqu’à Portree. Partout, les rivières et les cours d’eaux, près de déborder et écumant sauvagement, dévalaient les montagnes, les lacs sortaient de leurs lits, la pluie n’arrêtait pas et, pour couronner le tout, il neigeait à Glen Shiel. J’arrivais sur l’île des Hébrides intérieures avec quelque appréhension, j’étais inquiet à l’idée de devoir mener une vraie bataille contre les eaux. A ce moment là, mon imagination était remplie des histoires d’autres randonneurs rencontrés à Portree, qui comptaient aussi faire tout le Chemin de Skye mais avaient déjà abandonné leur plan, se contentant à la place de petites sections du chemin afin de pouvoir se sécher de temps à autre dans des hôtels chauds et confortables. De plus, un vent sévère accompagnait la pluie continue, un souffle bruyant poussant sur Skye cette énorme saison des pluies.

Le Chemin de Skye 2013

Qu’y faire, je commençais par acheter des cartouches de gaz ainsi qu’une carte imperméable du chemin, puis, ne me laissant pas intimider, je partis de Broadford. En fait, un ou deux problèmes survinrent par la suite, sous forme d’orages continus, de vents en tempête, et de sols spongieux et détrempés. Toutefois, malgré l’adversité, il était écrit que je serai chanceux. Je m’en sortis, je pus traverser toutes les rivières sans incidents, mes pieds restèrent secs, je plantai ma tente dans des endroits d’une beauté incroyable, que je réussis à trouver au milieu de toute la boue, et je marchai du sud au nord, le chemin complet. A côté des ruines de Boreraig et Suishnish, à travers Torrin et Elgol. Le long de l’eau et sur des sentiers étroits en haut de falaises à pic. Je grimpai jusqu’au sommet du Sgurr na Stri et plus tard aussi le Ben Tianavaig. Je vis tous les sommets du Cuillin et je passai une nuit tranquille au Loch Coruisk, une destination touristiques populaire. Sligachan était sur le chemin, ainsi que Braes. Des ascensions et des descentes continues à travers les montagne, et puis Old Man Of Storr et son voisin, Needle Rock. C’est là que je prends mon mal en patience. Mais au lieu d’un temps clément qui aurait été vraiment nécessaire pour la partie suivante du chemin, j’ai eu droit à de la gadoue et encore plus de neige. En plus de ça, des nuages bas et maussades, ainsi qu’une tempête qui aurait pu me jeter depuis le Trotternish Ridge directement dans la mer. A cause de ça, la crête de la montagne est le seul endroit qui s’est refusé à moi, et j’ai suivi la route vers Staffin à la place. Tout n’alla toutefois pas trop mal, et à la fin de la marche, Quiraing a été la compensation ainsi que, finalement, le Lookout, perché au-dessus de Hunish et de la pointe extrême de l’Île de Skye.

Le Chemin de Skye 2013

Le Chemin de Skye 2013

J’y suis arrivé sale et trempé jusqu’aux os. Mais qu’importe. J’ai eu le plaisir lors de ma marche de ressentir de temps à autres les rayons du soleil, même si ce ne furent que des moments fugitifs. Ils me donnèrent le moral, et puis j’ai presque eu ce dont j’avais rêvé auparavant : “Des formations de nuages maussades, trônant de manière spectaculaire sur les montagnes, ne permettant qu’à un éclat de soleil de transpercer l’obscurité, de s’embraser et de baigner des endroits choisis du paysage dans une lumière dorée”.

Le Chemin de Skye 2013

Le Chemin de Skye 2013

Invité du blog : Martin Hülle
Website : http://www.martin-huelle.de/
Blog : http://www.martin-huelle.de/blog/
Twitter : https://twitter.com/MartinHuelle
Facebook : https://www.facebook.com/MartinHuelleFotografie

A propos de Martin Hülle :
Martin Hülle (*1973) a été depuis plus de deux décennies particulièrement attiré par les paysages rudes et isolés de l’Europe du nord. La photographie et l’écriture sont pour lui une raison de vivre, une occasion de capturer les émotions, de les exprimer et de les partager avec les autres. Pour ce faire, un appareil photo et un carnet de notes sont ses compagnons habituels dans la recherche d’histoires intéressantes.

Top
Nos marques