14.10.2013

Acteur principal : petit monstre

14.10.2013

Acteur principal : petit monstre

2

1.jpg

De grandes oreilles, deux petites cornes, de grands yeux et un sourire en biais. Le petit monstre qui apparaît dans beaucoup de mes dessins est l’incarnation de la petite diablesse enfantine qui se trouve en moi. Et c’est l’élément qui transforme mes images minimalistes en une histoire. Au milieu d’une boîte remplie de fraises, une seule manque, et le monstre est assis à côté, sa bouche couverte de rouge. Ce n’est pas moi.

2.jpg

Un jour mon fils Anton m’a demandé s’il était possible de faire du skate sur un cube de glace. Je suis sûre qu’on peut, du moment que le glaçon est très gros ou que tu es très petit, telle a été ma réponse. Et pendant que je parlais, une image est apparue dans mon esprit, celle d’un petit personnage simple, debout sur un glaçon et chaussé de patins à glace. La réalisation de cette idée fut toutefois assez éprouvante. Alors que je prenais la photo, les glaçons fondirent, mon feutre se vida de sa couleur et le papier se recroquevilla à cause de l’humidité. J’ai pour habitude de placer les objets avec précision, d’expérimenter et d’avoir le contrôle, et c’était à présent devenu une course contre la montre. Finalement, tout s’arrangea, il semble possible de patiner sur un glaçon, mais je sais aussi que je ne reprendrai jamais une photo avec un tel sujet.

3.jpg

Je crois que je vais plutôt me limiter aux petites voitures, aux plantes d’appartement, aux fleurs de jasmin ou au pin d’épices. Ils sont patients avec moi, ils se tiennent tranquilles et se laissent réarranger jusqu’à ce que je sois satisfaite du résultat. Ils sont patients avec moi, ils se tiennent tranquilles et se laissent réarranger jusqu’à ce que je sois satisfaite du résultat.

4.jpg (2)

5.jpg

6.jpg

7.jpg

Le petit monstre enlève tous les raisins du pain d’épices (et semble coupable de le faire), notre relation avec tout ce qui se mange est quelque chose de très spécial. Si ma fille a préparé un gâteau au chocolat, le petit monstre enfonce la fourchette dans le plat. Il accourt, brandissant une cuillère, pour réclamer sa part de la glace à la banane faite maison, il s’est secrètement servi dans le pot de Nutella, il va en fait chercher une petite échelle pour attraper la dernière cerise et se nourrit des fraises sauvages de mon jardin avec sa bouche de monstre grandement ouverte. Dès qu’il y a quelque chose à grignoter, le petit monstre aime toujours se retrouver aux avant-postes.

8.jpg

Je suis enseignante et non pas dessinatrice. Même si je ne sais pas vraiment dessiner, je le fais quand même, et j’aime repousser toujours plus loin mes compétences en dessin dans mon travail avec le petit monstre. J’ai en tête une image précise d’un monstre volant tel Superman : un bras tendu vers l’avant, une cape flottant sur son dos. Perspective, vue latérale et proportions, comment diable puis-je appliquer ça à un dessin de personnage consistant simplement en un cercle et de quatre traits pour les bras et les jambes ? Pareil pour les expressions du visage : à quoi ressemble votre visage sous une douche froide ou lorsque vous devez soulever quelque chose de très lourd ou lorsque vous êtes émerveillé de vous tenir face à un cheval géant ?

9.jpg

Je m’entraîne toujours, j’ai souvent besoin de plus d’un essai avant d’être satisfaite et, presque par accident, les petites créatures évoluent au fur et à mesure que j’étoffe mes choix et mes compétences. Elle a parfois des cornes, parfois des cheveux, parfois elle est seule et parfois elles se retrouvent à sept. Et j’ai parfois l’impression qu’avec le temps un vrai personnage individuel est en train de se former, mais tout en restant un petit monstre.

10.jpg

Kerstin Hiestermann
spielkkind.de
instagram.com/khiesti

Top
Nos marques