06.08.2015

Aventures dans le parc national de North York Moors, avec le trépied Manfrotto Befree en carbone.

06.08.2015

Aventures dans le parc national de North York Moors, avec le trépied Manfrotto Befree en carbone.

Tour

Étant un marcheur et cycliste convaincu aimant sortir des sentiers battus, je cherchais lors des derniers mois un trépied de qualité, compact et léger. Je voulais quelque chose pour les jours où j’ai l’envie de pousser un peu plus avant dans la nature. Quelle que soit l’activité qui vous plaît dans la nature, la plupart des gens vous diront qu’un kit léger est l’avenir : les VTT, les vélos de route, les sacs à dos, les vêtements, les chaussures et ainsi de suite. Il est sans doute plutôt évident pourquoi nous préférons un équipement léger pour de telles activités, l’on transporte moins de poids, ce qui laisse plus d’énergie pour aller plus loin, plus longtemps, et pour rendre le trajet plus agréable.. Cette philosophie s’étend aussi à mon choix actuel d’appareils photo, qui sont des systèmes léger tels que le Sony A7 sans miroir et le DP Quattro de Sigma.

befree_01

Je fus très heureux de recevoir le trépied Manfrotto Befree en carbone, et la première chose que je remarquais après l’avoir déballé c’est à quel point il était léger, 1,1 Kg. Outre le poids, ce qui m’a frappé c’est sa qualité de construction et, pour être honnête, sa belle apparence, il est esthétiquement très agréable à l’œil ! Peut-être que j’ai un faible pour le carbone et que c’est seulement mon côté intérieur d’intello qui parle, mais qui a dit que le look n’avait pas d’importance ? Je placerai bien entendu l’apparence de côté lorsque je donnerai mon honnête opinion sur la manière dont ce trépied se comporte.

J’ai décidé de faire passer un test complet à ce trépied durant quelques jours dans le parc national de North York Moors, dans le North Yorkshire, au Royaume-Uni. Il ne se trouve qu’à une heure de route de chez moi et je le connais très bien, j’ai effectué ma première visite en ce lieu à l’âge de trois semaines, même si je n’ai pas beaucoup marché à ce moment là. Les North York Moors constituent un paysage vaste et unique, formé par des glaciers il y a de nombreux milliers d’années. Ils possèdent un paysage varié de hautes landes, de vallées sinueuses, de forêts ainsi que des rivages frappants.

Horcum

Le Befree ne mesure que 40 cm lorsqu’il est replié et même s’il est accompagné d’un très joli étui, j’ai choisi de le porter attaché sur le côté de mon sac à dos Manfrotto Offroad. J’ai à peine remarqué que je le portais, tant le trépied est léger, exactement ce que je voulais pour rendre ces longues marches plus agréables.

Moi_02

Déplier les pieds fait appel à un système de blocage avec verrou tournant à trois positions : replié, angle normal et largement ouvert. Lorsqu’il est verrouillé dans ces positions, il empêche les pieds de se déplacer plus avant, et il est très simple à utiliser une fois que vous compris le truc pour positionner les verrous avec les pieds ouverts au bon angle. Les pieds comprennent quatre parties à 100 % en fibre de carbone. Les trois verrous sur chaque pied qui les bloquent en position peuvent tous être manipulés d’une main, ce qui rend le trépied rapide à mettre en place.  Le BeFree utilise une tête petite mais résistante et un seul bouton en plastique qui règle la friction et serre la tête.

Moi_01

befree_02

En deux jours dans les Moors, j’ai rencontré trois saisons, et n’oublions pas que c’est le milieu de l’été ici au Royaume-Uni. Rien d’inhabituel toutefois pour cette région qui semble posséder son propre micro-climat. Soleil éclatant, pluie, brouillard et vent, il peut se révéler difficile de savoir quoi porter parfois dans le Yorkshire ! Cela signifie toutefois que ce kit a été testé sans ménagements.

Arbres dans le brouillard

Lorsqu’il est complètement étendu, la longueur de ce trépied est bien loin du niveau de mes yeux (je mesure 1,80 m), se trouvant au niveau de ma poitrine. Ce n’est pas un problème pour moi car je n’utilise pas de trépied à une hauteur plus élevée, mais j’ai pensé qu’il était bon de le noter. La partie la plus basse des pieds est plutôt filiforme et cela rend le trépied un peu tremblant lorsqu’on le met en position dans les collines sur un terrain inégal, sur les berges d’une rivière, etc. Une fois qu’il est en position toutefois, la rigidité du carbone est utilisée à bon escient, et du moment qu’il n’y a pas trop de vent, le trépied est suffisamment rigide pour rétablir la confiance.

Nuage

En conclusion, je suis heureux de recommander le trépied en carbone BeFree et je le vois m’accompagner pour de nombreux voyages. Je dois toutefois faire remarquer qu’un trépied tel que celui-ci constituera toujours un compromis, ce que l’on gagne en poids et en masse ne remplaçant jamais votre trépied principal.  Nous, photographes professionnels de paysages, préférons généralement choisir les trépieds disponibles les plus résistants. De plus, même si ce trépied peut recevoir des appareils photo DSLR de pleine taille, il est à coup sûr plus adapté aux systèmes plus compacts et il peut donner l’impression d’être un peu déséquilibré par les appareils photos et les gros objectifs les plus lourds.

Personnellement, il comble un vide présent depuis un moment dans ma liste de matériel. C’est un trépied léger de qualité que je peux emporter partout. Comme je l’ai indiqué précédemment, il est parfait pour être emmené dans tous types d’activités dans la nature. En tant que trépied de voyage, il se comporte admirablement, il est rapide à installer et vous remarquez à peine sa présence vu son faible poids.

Skelton

Karl Holtby

Photographe ayant un intérêt particulier pour la nature, les paysages et la photographie d’art. Avec une expérience dans la préservation, c’est le détail écologique qui intrigue et a autant d’importance que les paysages à couper le souffle, ainsi que la représentation de l’influence de l’homme sur le paysage qui capture son imagination. Les images seront souvent composées de formes abstraites dans le paysage, dans le but de provoquer une émotion et de capturer l’ambiance du lieu. Karl a beaucoup exposé, particulièrement à la galerie Joe Cornish. Karl a récemment testé du matériel photographique pour un fabricant d’appareils important. Karl a passé du temps sur l’île de Skye pour tester leurs appareils photos et objectifs dans des conditions montagneuses rigoureuses.

Top
Nos marques