28.03.2016

La passion, ou comment sortir de l’ennui en photo

Rédigé par:
Clément Chambaud

28.03.2016

La passion, ou comment sortir de l’ennui en photo

On a tous eu cette période où l’inspiration vient à manquer. Un gros manque de motivation, de confiance en soi qui nous empêche de faire ce que pourtant, l’on aime.

Ce manque de motivation vient parfois d’une frustration. La frustration de ne pas faire de belles photos, où plus souvent, de ne pas arriver à faire les photos que l’on aimerait faire. Ça m’est arrivé, à vous aussi, ou bien ça vous arrivera un jour. Que faire le moment venu ? Comment sortir de ce cercle vicieux ? J’espère que ces quelques conseils vous aideront à reprendre la bonne voie.

Frustration par la technique

Bien souvent, c’est la technique qui vous gêne, que ce soit à la prise de vue ou à la retouche. Ne vous inquiétez pas ! La technique, c’est probablement l’aspect le plus abordable en photo. Bien qu’elle fasse très peur, je dirais que, au moins pour les bases, c’est ce qui vous prendra le moins de temps.

Pour apprendre la technique, les ressources sont nombreuses. Vous pouvez faire le choix de lire des articles sur des blogs comme Manfrotto Imagine More, comme le mien et bien d’autres encore. Vous pouvez également soumettre vos photos à la critique sur des forums spécialisés ou des groupes Facebook. C’est une très bonne solution. Elle vous oblige à pratiquer et ensuite des personnes de tout horizon pourront vous donner des conseils spécifiques à votre photo, des pistes d’améliorations que ce soit pour la prise de vue ou le traitement ! Il n’y aura plus qu’à recommencer en tenant compte des conseils prodigués !

Si le budget n’est pas un problème pour vous, envisagez des workshops avec des photographes dont vous admirez le travail. Il faudra compter une centaine d’euros en moyenne. Il en existe dans toutes les grandes villes de France. Cela vous permettra d’aller au fond des choses dans un style bien particulier que vous appréciez, allant du portrait jusqu’au paysage, en passant par la macrophotographie.

Frustration par le matériel

Parfois, ce n’est pas la technique qui vous manque, mais le matériel, enfin, c’est ce que vous pensez…

C’est vrai, certaines pratiques demandent un minimum de matériel. Par exemple, faire de l’animalier sans téléobjectif, c’est plus dur, mais loin d’être impossible. Au lieu de tirer le portrait de l’animal, pourquoi ne pas l’inclure dans son paysage, dans son habitat ? On est d’accord, c’est un style différent, mais les photos peuvent être très belles, même parfois mieux que si vous aviez eu l’objectif qu’il vous manque.  Contentez-vous de ce que vous avez !

Tout le monde a le droit de se faire plaisir en achetant du matériel, mais justement, cela doit rester un plaisir et non pas un argument de « pourquoi vous n’arrivez pas à faire la photo que vous souhaitez faire ». Si vous souhaitez investir, commencez par regarder du côté des objectifs plutôt que des boîtiers. Un objectif restera (presque) toujours aussi bon que quand vous l’avez acheté alors qu’un boîtier fini souvent par rendre l’âme… J’aime beaucoup les focales fixes 50mm. Ce sont des objectifs peu chers et si vous n’avait qu’un achat à faire, c’est celui-ci (si ce n’est pas déjà fait !). En mettant de côté 20 € tous les mois, vous aurez assez pour acheter un modèle d’occasion avant l’été et faire des portraits de vos amis, ou sinon un neuf pour noël !

Si vous avez déjà un peu de matériel, inutile d’investir plus, imposez-vous des contraintes ! En ayant beaucoup de matériel, vous allez faire souffrir votre dos (sauf si vous avez un bon sac 😉 et la photo ne sera plus un plaisir. Comme contrainte, choisissez un objectif et un seul avant une balade photo. Vous verrez ainsi les choses avec un regard nouveau, vous chercherez la bonne perspective. Il y aura beaucoup plus de réflexion derrière chacune de vos photos et ça se ressentira sans aucun doute.

La grosse panne d’inspiration

Finalement, ce n’est parfois ni la technique, ni le matériel qui nous manque, mais réellement une panne d’inspiration. On ne sait plus quoi faire….

Dans ce cas-là, le maître mot est « découvrir des choses nouvelles ». Vous avez l’habitude de faire du portrait ? Oubliez tout ce que vous savez ! Si vous êtes à la campagne, partez faire un tour de vélo au lever du jour, allez-vous promener en forêt, faites des randos, faites de la macro !

Photo 1

En vous penchant au plus près du sol, vous allez découvrir l’infiniment petit. Un monde qui grouille sous nos pieds. Et oui, vous êtes passé à côté durant toutes ces années sans vous en rendre compte. Si vous êtes en ville, faites des photos d’architecture, de la street, des poses longues de nuit !

Photo 2

Au contraire, si comme moi, vous êtes plutôt un solitaire, allez à la rencontre des gens et tirez-leur le portrait ! Étant amateur de musique et d’instruments, j’ai choisi d’aller à la rencontre d’un luthier et de faire un reportage sur la fabrication des guitares. Non seulement, j’ai pu rencontrer des gens, pratiquer la photo, mais aussi satisfaire ma curiosité de découvrir certains points clefs de la fabrication de cet instrument.

Photo 3

Photo 4

Travaillez sur des séries, que ce soit pour un projet 365, un projet 52, ou n’importe quel autre sujet qui vous tient à cœur : politique, écologique, social. Ces sujets de la vie quotidienne vous animent, j’en suis sûr ! Ce pourrait très bien être une passion pour un sport, un loisir… Me concernant, habitant près de l’océan, je suis témoin de la pollution des stations balnéaires après la saison estivale et durant tout l’hiver. C’est maintenant le sujet qui me passionne et que je souhaite montrer !

Photo 5

Photo 6

Photo 7

Un dernier point que je souhaite aborder avant de conclure cet article : Allez à la rencontre d’autres photographes et discutez avec eux, de leur parcours, des difficultés qu’ils ont rencontrées, découvrez leur travail et inspirez-vous-en ! Vous pouvez les rencontrer lors de sorties photo organisées par des forums, ou bien lorsqu’ils exposent dans votre ville.

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen de retrouver l’inspiration et de sortir de chez vous et de faire des photos. Vous devrez sortir de vos carcans, explorer de nouveaux styles et vous poser des contraintes. En suivant ces quelques contraintes, votre pratique changera et la motivation reviendra peu à peu.

Produits utilisés : Sac d’épaule photo A7 Manfrotto

Clément Chambaud

Français

Clément est né en 1991 à Bordeaux, une ville de caractère, forgée par la tradition viticole, la magie de l’estuaire de la Gironde et de l’océan Atlantique.

C’est dans cette belle région du Médoc, où le vin aux arômes sensuels côtoie les plages de sable blanc, cette côte sauvage où l’infiniment petit se confronte à l’immensité océane, que la passion est née, résolument tournée vers la nature.

Autodidacte passionné, Clément s’est inspiré de son environnement avant de se tourner vers la photographie de concert, un domaine alliant les saveurs de ses deux passions : la photographie et la musique.

Top
Nos marques