17.07.2016

Voyage photographique aux Maldives

Rédigé par:
Alessandro Carpentiero

17.07.2016

Voyage photographique aux Maldives

Je n’ai jamais vraiment considéré les Maldives comme une destination photographique : pourquoi voudrais-je prendre des photos sur une île de 200 mètres carrés ?
Précisément pour cette raison, j’ai décidé de voyager vers un atoll isolé pour profiter d’un repos bien mérité, loin du chaos de la ville, des horribles appels au lever de l’aube, de heures passées à attendre un parfait coucher de soleil et à retoucher des photos.
Ou du moins, c’est ce que je pensais : l’idée de vacances idylliques totalement consacrées à la relaxation s’est transformée en un voyage photographique durant lequel, en seulement 6 jours, j’ai pris 70 Go de photos pour 3 centres hôteliers, me suis embarqué sur 8 avions, 2 hydravions et 4 bateaux.
C’est à coup sûr mieux que 6 jours passés à griller sur la plage, n’est-ce pas ?

Les Maldives sont connues pour être le Paradis de la relaxation, mais je peux vous assurer qu’il s’agit aussi du Paradis du photographe. En fait, même sur le petites îles vous pouvez trouver une large gamme de sujets se prêtant à différents types de photographie.
Aussi, lors de ce voyage, je voulais me tester, essayer de créer des images allant au-delà du cliché de “la mer, de la plage et des palmiers”.

Aussitôt dit aussitôt fait, le premier coucher de soleil devant lequel je me trouvais était vraiment différent de ceux habituellement associés aux Maldives.
Le ciel était complètement couvert par des nuages épais cachant le soleil couchant, et je ne pouvais donc pas le photographier en train de descendre sous l’horizon. Mais je ne me déclarais pas vaincu et attendis l’heure bleue.
Comme cela se passe souvent, savoir comment attendre peut faire toute la différence.

Alessandro Carpentiero 01 - Outrigger Sundown

Pour ce cliché, je décidais de faire un contraste entre le calme des On Water Villas et le ciel menaçant : pour photographier la mer comme une surface complètement plate, j’utilisais une vitesse d’obturateur de 25 s, en utilisant un filtre ND supprimant 6 arrêts de lumière. Pour une vitesse d’obturation si lente, un trépied était essentiel et dans ce cas j’ai choisi le Manfrotto BeFree Carbon. C’est parce que la fibre de carbone absorbe les micro-vibrations bien mieux que l’aluminium (vibrations que l’on pouvait sentir sur le pont en bois sur lequel je me trouvais). Son poids réduit et sa taille compacte m’ont en outre permis de me déplacer facilement dans l’île. Croyez-moi, avec 30 °C et 90 % d’humidité, vous sentez chaque gramme de votre équipement.

Le matin suivant, après une nuit de pluie, voici la vue que j’avais de ma chambre.

Alessandro Carpentiero 02 - Morning in the Maldives

L’impression de calme est absolue, de même que le silence interrompu seulement par le son des petites vagues s’écrasant contre les pilotis.
Dans de telles situations, le scénario ne demande aucune aide supplémentaire. Tout ce que vous avez à faire est de déclencher l’obturateur. Essayez de faire des essais avec un filtre polarisant pour améliorer les couleurs et la transparence de l’eau.

Outre la beauté de la Nature sous son aspect le plus simple et le plus pur, j’ai aussi pu photographier l’intérieur de certaines villas incroyables. Tous les centres hôteliers des Maldives font des efforts pour atteindre la perfection, le luxe et l’exclusivité suprêmes, plus que toute autre destination que j’ai pu photographier jusqu’à présent.
Sur ce cliché par exemple, vous pouvez voir le living d’une suite présidentielle au centre hôtelier d’Outrigger Konotta. Nous parlons d’environ 600 mètres carrés à 6 000 $ la nuit.

Alessandro Carpentiero 03 - Outrigger Presidential Suite

Si vous suivez mon travail, vous saurez que je suis aussi un grand fan de photographie aérienne. Tout change depuis en-haut : les relations de perspective, de lumière et de dimensions sont étendues, nous permettant de découvrir une nouvelle dimension photographique.
Comme vous pouvez le voir, les Maldives ravissent absolument sous l’éclairage de la photographie aérienne.

Alessandro Carpentiero 04 -Konotta Island Maldives Drone

Vous pouvez admirer sur ce cliché l’ensemble de Konotto, étendue sur le récif de corail et entourée par le Grand Bleu.
Vous voyez la grande villa sur la mer ? Il s’agit de la suite présidentielle que je vous ai montré précédemment.

A environ 500 km plus au nord, sur l’île de Mudhdoo, je voulais à nouveau capturer le coucher de soleil, mais cette fois sur une photo combinant en harmonie l’architecture du centre hôtelier et la pureté du paysage. Tout en explorant, j’avais remarqué les lignes créées par la piscine panoramique du centre hôtelier de Dusit Thani, et je décidais donc de l’utiliser pour le cliché que j’avais en tête.
A nouveau, l’instant du coucher de soleil fut couver par les nuages sur l’horizon, mais, immédiatement après, le ciel se trouva teinté de bleu et de rose, et l’effet fut réellement magique.

APPAREIL NUMÉRIQUE OLYMPUS

Pour obtenir cet effet, j’ai utilisé une exposition de 105 s, en montant mon appareil photo sur un trépied Manfrotto 055 XPROB. Je l’ai choisi pour sa hauteur, me permettant de conserver les tables situées autour de la piscine hors du cadre.

Photographier la beauté des Maldives fut à coup sûr une expérience inoubliable, à la fois intense et enrichissante.
Ce ne fut pas la semaine de relaxation que j’avais en tête ; ce fut plus, bien plus.

Alessandro Carpentiero 06 -Drink at Maldives Relax

Matériel utilisé : 055 XPROBBeFree Kit trépied en carbone avec rotule Ball

 

Alessandro Carpentiero

Italien

Alessandro Carpentiero est un photographe spécialisé dans les voyages et l’architecture. Il a commencé par partager ses images sur Instagram tout en travaillant comme designer. Sa popularité a augmenté et l’a conduit à collaborer avec des marques internationales célèbres. Il est à présent photographe à plein temps et il voyage autour du monde en prenant des photos de la beauté de notre planète et en faisant des reportages sur des centres hôteliers prestigieux.

Top
Nos marques