24.08.2016

Débuter en photo macro

Rédigé par:
Franky Giannilivigni

24.08.2016

Débuter en photo macro

photo-01

La photo macro est un thème auquel on peut s’essayer quelque soit son niveau et qui avec les bonnes astuces permet d’obtenir de très sympathiques images.

Nous allons voir tout ce qu’il y a à savoir pour bien débuter dans cette discipline et comment progresser tranquillement pour devenir un vrai expert du domaine.

La première chose que l’on va regarder, c’est la définition de ce qu’est …

La photo macro :

photo-02

Il faut savoir que la plupart des photos dites « macro » ne le sont pas !

En effet, la définition de la photo macro est très précise :

La macrophotographie est l’ensemble des techniques photographiques permettant de photographier des sujets de petite taille. Le terme désigne l’activité photographique associée à ces techniques. Les rapports de grandissement en macrophotographie se situent entre les échelles 1:1 (taille réelle) et 10:1 (dix fois plus gros que la taille réelle). En deçà, on parle de proxiphotographie et au-delà, on parle de photomicrographie.

En résumé, au-dessus du rapport 1:1 on fait de la proxiphotographie. Arrivé au rapport 1:1 on fait de la macro.

Mais c’est quoi le rapport 1:1 ?!

C’est en fait très simple, cela veut dire qu’un objet de 2mm prendra 2mm sur la surface sensible, ce qu’on photographie prendra autant de « place » sur le capteur que sa taille en réalité.

C’est ainsi qu’une mouche de 18mm photographier au rapport 1 :1 prendra 18mm sur le capteur, ce qui sur un capteur 24x36mm représente la moitié de la taille de celui-ci.

Partant de ce constat, on comprend vite que la plus grande partie des photos « macro » sont en réalité des photos « proxi ».

Ceci n’a pas tant d’importance, mais cela a un vrai avantage, car du coup pour débuter on peut envisager les choses d’une façon plus sereine par rapport à son …

Matériel :

photo-03

L’avantage de la photo macro, c’est que pour débuter, le matériel dont on a besoin est vraiment très modeste, c’est d’autant vrai que la plupart des appareils du marché offrent des options « macro ».

Si on peut se lancer dans l’aventure de la macro avec des compacts et bridges, pour plusieurs raisons, comme la réactivité de l’AF ou encore la mise au point minimum qui oblige à être trop près du sujet, je vous déconseillerais ce genre de matériel, c’est pourquoi je conseillerai plutôt un reflex ou un hybride, plus à leur aise pour ce type de prise de vues.

Question objectif, pour débuter il n’est pas nécessaire d’en avoir un spécialisé macro, souvent, les zooms comme les 18-135mm ou les 55-200mm ont un rapport de grossissement, qui permet de faire de la « proxi » et de fait, débuter sans forcément investir dans un nouvel objectif.

C’est d’ailleurs un bon choix de ne pas tout de suite acheter un objectif macro, car si vous n’appréciez pas ce type de photo, chose qui peut arriver, vous n’aurez pas dépensé d’argent pour rien.

Dans les autres accessoires à avoir, je ne peux que conseiller un bon trépied, léger et facile à transporter comme le Manfrotto BeFree.

Pour le reste, pas besoin de plus, on pourrait penser au flash, car comme on va le voir plus loin parfois on manque de lumière, mais souvent le flash intégré ne servira pas et le flash cobra non plus du fait que l’on est souvent trop près et le flash est donc trop haut pour exposer le sujet correctement.

On utilise d’ailleurs des flashs spécifiques quand on devient un amoureux et spécialiste de la photo macro.

Pour finir, il vous faudra des vêtements que vous pouvez salir sans remords, je vous conseille pour le bas un bon pantalon en toile, car les lieux privilégiés se trouvent souvent dans les herbes et autres endroits du genre, donc, autant protéger ses jambes. Pour le haut, un vêtement à adapter selon le temps.

Il ne faut du coup pas grand-chose de plus pour débuter, si ce n’est quelques bons conseils que je vais tout de suite vous donner.

Choisir la bonne heure et le bon lieu :

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un des points les plus importants de la photo macro, avant même de choisir son sujet, c’est de choisir l’heure à laquelle on va faire nos photos.

Comme souvent pour la photo nature, la photo macro aime les lève-tôt, la meilleure heure étant celle du lever du jour et ceci pour deux raisons capitales.

La première et qui fonctionne pour d’autres types de photos, notamment la photo de paysage, est que la lumière du matin est clairement la plus belle, le soleil étant encore bas sur l’horizon, la lumière est plus douce, plus chaude et offre une très belle ambiance à vos images.

La deuxième raison et certainement la plus importante, est que les insectes sont presque inactifs le matin encore dans la torpeur de leur nuit ils ne bougent presque pas, souvent même ils sont engourdis par la rosée de la nuit offrant en prime une décoration supplémentaire à vos images.

Ainsi, en photographiant le matin on cumule presque tous les avantages et on se facilite clairement la vie, le seul défaut, c’est qu’il faut se lever très tôt, surtout que la macro est une activité estivale et c’est bien sûr là que le jour se lève le plus tôt.

Pour ce qui est du lieu, on peut faire de la photo macro un peu partout, il suffit d’avoir un coin d’herbe pour trouver des insectes et aller dans un simple parc pour avoir insectes et fleurs.

Pour autant, les endroits où l’on risque d’avoir le plus de chance de tomber sur de bons sujets se trouvent bien entendu en campagne et dans les forêts et leurs bordures.

C’est vraiment ces lieux que je vous recommande, même si comme je l’ai déjà dit, on peut trouver des sujets à peu près n’importe où.

Quel sujet choisir :

photo-05

De façon étonnante je ne vous conseille pas dans un premier temps de choisir un sujet spécifique, laissez-vous aller à découvrir.

Levez-vous tôt le matin, préparez votre matériel et promenez-vous dans la nature, ouvrez grand les yeux et laissez-vous séduire par ce qui vous entoure, aussi bien les fleurs que les insectes.

L’idée est de vous familiariser avec cet environnement, découvrir ce que la nature vous offre.

Puis une fois de retour chez vous, regardez vos images (pour lesquels je vous donnerai plus loin quelques conseils pour la prise de vue) le fait qu’elle soit réussie n’est pas important dans un premier temps.

Le but est de savoir ce que vous avez photographié, essayer de trouver le nom de ce que vous avez pris en photo. Internet et une source de savoir inégalable, entre les sites spécialisés, les forums, très vite vous aurez identifié ce qui se trouve sur vos photos, de fait, vous en aurez appris plus sur eux, vous allez mieux les connaître et cela vous permettra de vous améliorer.

Vous saurez quel insecte fréquente quelle fleur, s’ils sont farouches ou au contraire peu timides … etc. Ainsi, plus vous allez affiner vos connaissances, plus vous saurez comment agir et réagir pour faire vos photos.

En prime, pour ceux qui ont un peu peur des insectes, la photo macro et son apprentissage est certainement l’une des meilleures thérapies qui soit.

Conseils photo :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La première chose qu’il faut savoir en photo macro, c’est que plus on est proche du sujet plus la profondeur de champ est courte (pour ceux qui ne savent pas trop ce qu’est la profondeur de champ, je vous invite à lire cet article : La PDC – Profondeur de champ).

Pour vous faire une idée, le syrphe ci-dessous a été photographié avec un 100mm Macro sur un capteur APS-H (1,3 fois plus petit qu’un plein format), elle fait 10mm de long pour 3 mm de large et bien comme vous pouvez le constater, son oeil est net, mais ses ailes son déjà flou, ce qui veut dire que la zone de netteté fait moins de 3mm ce qui est vraiment très très court.

photo-07

Je vous conseille donc de ne pas hésiter à fermer votre diaphragme et à être très attentif à votre mise au point, si vous manquez de lumière montez en ISO, avec des appareils récents vous pourrez le faire sans trop de problèmes.

Pour le coup, une bonne position bien stable et pourquoi pas l’aide de votre trépied pourra être un vrai plus.

L’autre chose à surveiller est son arrière-plan.

En effet, l’arrière-plan sera le plus souvent dans une grande zone de flou, laissant des « tâches » de couleurs composent le fond, ce qui aura une réelle influence sur le rendu final de l’image.

L’arrière-plan est aussi important que le sujet principal, il faut toujours chercher l’harmonie de ce point de vue, en contrôler l’aspect, la couleur, la luminosité pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Quand vous photographiez un insecte, évitez un maximum de le prendre de dos, privilégiez toujours une vue de face, de trois quarts ou de côté.

De même et sauf exception il est conseillé d’éviter de prendre l’insecte trop au-dessus de lui, le mieux étant toujours d’être à sa hauteur, ce qui vous oblige le plus souvent à vous coucher dans l’herbe, d’où le besoin de vêtement que l’on peut salir sans remord.

Pour ce qui est du reste de la mise en scène, si les règles de composition habituelles se marient très bien à ce sujet, il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus, tout comme pour le rendu esthétique.

photo-08

Par exemple, la photo ci-dessus n’est pas un gros plan, mais une vue plus large qui place le syrphe dans son environnement.

Celle ci-dessous est quant à elle une photo où j’ai joué sur les contours de cette mouche en la prenant en ombre chinoise, ce qui fait gagner en originalité.

photo-09

Il ne faut donc jamais hésiter à tenter des choses, à essayer pour être original.

Si vous avez peur de « rater » une bonne photo, commencez par faire une image plus classique, puis essayez quelque chose de plus original.

Conclusion :

photo-10

La photo macro est un des thèmes photo les plus apprécié, elle offre souvent la possibilité de faire de très belles images, elle ne demande que peu de moyens et elle permet de progresser très vite.

Le seul vrai risque que l’on ait, c’est d’y prendre goût et de trouver l’hiver bien long avant que la nouvelle saison macro ne recommence.

 

Franky Giannilivigni

Suisse

Photographe professionnel Suisse et formateur photo reconnu par les plus grandes marques, tel que Canon, Nikon, PhaseOne, il lui arrive d’écrire des livres sur la photo et il anime également l’un des plus grands blogs photo francophones d’Europe, le Darth’s Blog, sur lequel on trouve bons nombres de conseils, tests, concours et autres passionnants billets sur photo. En un mot, c’est un passionné et amoureux de la photo.

Top
Nos marques